Présentation

La Chapelle aux Filtzméens est une commune rurale située dans le département d’Ille et Vilaine, elle a pour Maire depuis 2008 Monsieur Erwan HERCOUËT.

Elle appartient au canton de Combourg. Elle se trouve à environ dix kilomètres au nord de Tinténiac et à une dizaine de kilomètres de Combourg.

La superficie de La Chapelle aux Filtzméens est de 636 hectares. Notre commune est traversée par le canal d’Ille et Rance ainsi que par le Linon.

Les habitants de La Chapelle aux Filtzméens se nomment les Capelle Filismontines et les Capelle Filismontins et sont au nombre de 822.

Depuis 1996, La Chapelle aux Filtzméens fait partie de la Communauté de Communes Bretagne Romantique qui regroupe aujourd’hui 27 communes. Géographiquement, notre commune est au centre de la Communauté de Communes Bretagne Romantique qui a d’ailleurs établi son siège sur notre territoire.

Les origines du bourg restent encore mal connues. Il serait né avec l’établissement d’un prieuré par des moines itinérants venu de Saint-Méen, à environ 1 kilomètre du bourg actuel, sur les bords du canal d’Ille et Rance. Ce prieuré passe ensuite aux mains des chanoines réguliers de Montfort. Jusqu’au XVIIème siècle, La Chapelle reste une simple trève dépendante de la paroisse de Meillac. En 1630, elle est érigée en paroisse indépendante par l’évêque de Dol, Mgr Hector d’Ouvrier. La Chapelle sera érigée en commune en 1790.

L’origine du nom de la commune reste mal définie. Il dérive du latin Capella Filii Meen, qui deviendra au XIVème siècle Capella Filii Meni, transformé en Capella de Filmen vers 1516 qui donnera La Chapelle-aux-Fils-Méen avant d’aboutir le 19 janvier 1985 à l’orthographe que nous connaissons aujourd’hui : La Chapelle aux Filtzméens. L’adjonction -aux-Fil(t)zméens renvoie à un fils de Saint-Méens, ce qui fait que l’incursion du « t » n’a pas d’origine clairement définie.

Étymologie et Histoire de La Chapelle aux Filtzméens

La Chapelle aux Filtzméens fait référence à une chapelle primitive, fondée par les moines de Saint-Méen.

On attribue l’origine de la commune de La Chapelle aux Filtzméens à des disciples de Saint-Méen (les Fils de Méen), ou à des moines s’en réclamant, qui auraient implanté un édifice religieux sur un territoire appartenant à l’époque à la commune de Meillac.

La Chapelle aux Filtzméens (Capella de filii Meni) est un démembrement de la paroisse de Meillac qui dépendait autrefois de l’ancien évêché de Dol.

La Chapelle aux Filtzméens serait née avec l’établissement d’un prieuré, à 1 kilomètre du bourg actuel sur le Canal d’Ille-et-Rance, par des moines itinérants venus de Saint-Méen. Ce prieuré passe ensuite entre les mains des chanoines réguliers de l’Abbaye de Saint-Jacques de Montfort en 1411.

Jusqu’au XVIIème siècle, La Chapelle aux Filtzméens reste une simple trève dépendante de la paroisse de Meillac. Le prieuré disparaît lors de l’érection de la trève en paroisse indépendante vers 1630. Le bourg de la Chapelle aux Filtzméens contenait jadis l’auditoire et les ceps et collier de la seigneurie des Nétumières.

Le Pouillé de Rennes stipule que le prieuré de La Chapelle-aux-Fils-Méen (aujourd’hui Chapelle aux Filtzméens), membre de l’abbaye de Montfort, semble avoir donné naissance à cette petite localité, longtemps simple trève de Meillac. Son nom fait supposer que les moines de Saint-Méen fondèrent les premiers cet établissement religieux, passé ensuite entre les mains des chanoines réguliers de Montfort, puis uni à la cure de La Chapelle. C’est en 1630 seulement que la trève de La Chapelle aux Filtzméens fut distraite de Meillac et érigée en paroisse par Mgr Hector d’Ouvrier, évêque de Dol. Jean de Francheville, alors seigneur de La Chapelle aux Filtzméens, obtint, comme nous venons de le dire, l’union du prieuré de ce nom à la nouvelle cure, ce qui donna moyen au recteur de subsister. Ce seigneur se réserva naturellement, avec l’approbation de l’évêque de Dol, pour lui et ses successeurs, le privilège de présenter le recteur de La Chapelle (Pouillé de Rennes).

On rencontre les appellations suivantes : Capella filii Meni (au XIVème siècle), Capella de Filmen (en 1516).

Démographie

Liste des Maires successifs

  • 1876 : QUÉRARD
  • 1876 – 1888 : Julien  GUYNEMER
  • 1888 – 1913 : François  LARDOUX
  • 1913 – 1920 : Édouard  BOULMER
  • 1920 – 1922 : Jean  BRIOT
  • 1922 – 1929 : Henri  ROBIOU
  • 1929 – 1943 : Théodore  HORVAIS
  • 1943 – 1957 : Léon  LEMUR
  • 1957 – 1967 : Marcel  BRIOT
  • 1967 – 1993 : Émile  AUBRY
  • 1993 – 2008 : Allain  BRIOT
  • Depuis 2008 : Erwan  HERCOUËT